aA
aA
aA
aA
aA
aA
History of the Christian Church, Volume VIII: Modern Christianity. The Swiss Reformation.
« Prev French Words and Phrases Next »

Index of French Words and Phrases

  • " Nostre Dieu est ferme appuy,: 1
  • "Ici, dit le ministre quelques paroles de l’Écriture pour consoler les consciences, et fait l’absolution en cette manière:: 1
  • "L’homme du midi [Farel] était fait pour conquérir; l’homme du nord [Calvin] pour conserver et discipliner la conquête. Farel en eut le sentiment si distinct, qu’il s’effaça spontanément devant Calvin le jour oùil le contraignit par les ’tonnerres’ de sa parole de demeurer àGenève, qui avait besoin de son génie: 1
  • "Toutefois, Seigneur, nous avons déplaisir en nous-mêmes, de t’avoir offensé, et condamnons nous et nos vices, avec vraie repentance, désirant que to grâce [et aide] subviennent ànotre calamité: 1
  • "Un chacunde vous se reconnaisse vraiment pécheur, s’humiliant devant Dieu, et croie que le Pare céleste lui veut étre propice en Jésus-Christ. A tous ceux qui, en cette manière se repentent, et cherchent Jésus-Christ pour leur salut, je dénonce l’absolution au nom du Père, du Fils, et du Saint-Esprit. Amen: 1
  • "les articles donnés par M: 1
  • éveille une idée toute voisine de celle de: 1
  • , et: 1
  • . Contre les erreurs détestables de Michel Servet, Espaignol. Oùil est aussi monstré, qu’il est licite de punir les heretiques; et qu’àbon droict ce meschant a estéexecutépar justice en la ville de Genève: 1
  • ."Qu’il nous soit donnéàtous deux avant de quitter cette vie de pouvoir terminer nos travaux commencés,—toi, ton Histoire ... moi, mon Introduction au Nouveau Testament.... Le premier volume, les épitres de Paul, sera, j’espère, terminéet impriméavec la fin de Pannée (1892) si ...: 1
  • : "Calvin fut tellement receu de singulière affection par ce poure peuple recognoissant so faute, et qui estoit affaméd’ouir son fidele Pasteur, qu’on ne cessa point qu’il ne fut arrestépour tousiours: 1
  • : "Le trait saillant du caractère de Marguerite c’est d’avoir alliétoute sa vie les idées religieuses et les idées d’amour mondain: 1
  • : "le vous demande justice, messeigneurs, justice, justice, justice: 1
  • A mon bon frere et amy maistre Michel Villanovanus Docteur en Medicine soyt donnée ceste presente a Vienne: 1
  • Articles du procureur-général: 1
  • Au reste, ceulx qui me cognoissent, savent bien que nay iamais aspire davoir entree aux courtz des princes, dautant que ie nestois pas tentéde parvenir aux estatz: 1
  • Auquel aurons en notre ennuy,: 1
  • Bastien de Chatillon: 1
  • Bolsec seroit un homme tout-à-fait plongédans les ténèbres de l’oubli, s’il ne s’était rendu fameux par certains ouvrages satiriques: 1
  • C’était le réceptacle des bannis de la France: 1
  • C’est ici comme le point final apposéàtout ce qui précede; ce dernier mot rend compte de tout le plan de Dieu, dont les phases principales viennent d’être esquissées: 1
  • C’est un Espagnol Portugallois nomméMichael Servetus de son propre nom, mais il se nomme Villeneuve àprésent, faisant le Médecin. Il a demeuréquelque temps àLyon, maintenant il se tient àVienne, oùle livre dont je parle a étéimprimépar un quidam qui a làdresséimprimerie, nomméBalthazard Arnoullet. Et afin que vous ne pensiez que je en parle àcrédit, je vous envoye la première feuille pour enseigne: 1
  • Calvin épousa la veuve de Jean Lestordeur, natif de Liège, de religion anabaptiste; il l’a changée àson opinion: elle était appelée Idelette de Bure: 1
  • Calvin a étéle magistrat suprême d’une democratie: 1
  • Calvin and La Place: 1
  • Calvin au Val d’Aosta: 1
  • Calvin eut dès 1541 et exerça jusqu’àsa mort un pouvoir absolu. Il organisa le gouvernement de Genève au profit presque exclusif des ministres du culte réformé: 1
  • Calvin mourant ne laissa que 125 écus de fortune àses héritiers. Le petit trésor de Farel trouvéaprès sa mort se montait à120 livres du pays: 1
  • Calvin réunissait tons les fils du pouvoir suprême en sa personne: 1
  • Calvin se rendit le maistre, l’évesque, le seigneur, disposant de la religion, de l’estat, de la ville, du gouvernement, de la police, comme bon luy sembloit: 1
  • Ce iourd’huy environ huit heures du soir le sp. Ian Calvin est alléa Dieu, sain et entier, graces a Dieu, de sens et entendement: 1
  • Ce qui ressort d’une étude attentive des faits, c’est que Calvin est sorti déja protestant de sa ville natale. C’est dans ce centre qu’il puisa ses idées. Il y trouva tout d’abord l’appui le plus ferme, ses amis les plus chauds et ses lieutenants les plus dévoués. A un moment donné, la moitiéde la population se déclara pour lui. Chose remarquable, un nombre considérable des ses compatriots, et parmi eux les personnages les plus en vue, le suivirent jusqu’àGenève. Durant toute sa vie, Calvin conserva d’actifs rapports avec sa villenatale et ceux de ses fidèles qui y étaient restés: 1
  • Cerberus, respond que non, et quil ne la point dict en ceste sorte et quil ne le veult point maintenir: 1
  • Chant de Victoire chantéa Jesus Christ: 1
  • Charles et mon frèrè, avec ma femme et les autres se portoyent bien: 1
  • Chateillon: 1
  • Chroniqueur en l’an 1536: 1
  • Cinq cens florins, douze coppes de froment et deux bossot de vin: 1
  • Conseil àla France désolée, auquel est montrée la cause de la guerre présente et le remède qui y pourroit être mis, et principalement est avisési on doit forcer les consciences: 1
  • Conseil des Deux-cents (Lundi 19 Mars). Fuit propositum negotium illorum Katabaptistarum sur lesquelz a estéadviséque iceulx et tous aultres de leur secte soyent perpetuellement bannys de ceste citéet terres dicelle sus poenne de la vye: 1
  • Correspond. des Réf: 1
  • Correspondance de Calvin avec L. du Tillet: 1
  • Correspondance des Réf: 1
  • D’autres, dans ces derniers temps surtout, s’élevant au-dessus d’étroits préjugés dogmatiques, moins homines de parti que philosophes, ont entrepris de juger cette grande figure historique avec l’impartialitéque commande l’histoire; ilsont vu en Calvin, non pas le fondateur d’une secte, mais une de ces hautes intelligences qui apparaissent de loin en loin pour dominer une époque, ’et répandent sur les plus grandes choses l’éclat de leur propre grandeur: 1
  • Dans un act de se jour: 1
  • De Bèze succède a la place de Calvin. Il aura la charge quil avoit oultre ce quil a faire les leçons. Arreste quon luy baille le gage quavoit M. Calvin. Et au reste quand se viendra ceans quon se contente quil soit assis au banc dabas et quon luy presente la maison dudit Sr. Calvin sil y veult aller: 1
  • De la confession: que l’on donne ordre faire que tous les dizenniers ameneront leurs gens dizenne par dizzenne en l’église S. Pierre et la leur seront leuz les articles touchant la confession en dieu et seront interrogués s’ils veulent cela tenir; aussi sera faict le serment de fidelitéàla ville: 1
  • De la maison de Calvin: 1
  • De notaire apostolique, la première charge qu’il obtint, il devint successivement notaire du chapitre, greffier de l’officialité, procureur fiscal du comtéet promoteur du chapitre. C’estàNoyon, en quelque sorte, le fac-totum du clergé: 1
  • Declaration pour maintenir la vraye foy que tiennent tous Chréstiens de la Trinitédes personnes en un seul Dieu. Par: 1
  • Dieu lui avait impriméun charactère d’une si grande majesté: 1
  • Discours d’adieu aux membres du Petit Conseil: 1
  • Discours d’adieu aux ministres: 1
  • Dixième séance du Consistoire, première dont il existe un procès verbal, lequel mentionne entre autres la présence de Calvin et de Viret. Les autres ministres membres du C., sont Bernard, Henri, et Champeraux. Viret est mentionnépour la dernière fois le 18 juillet. Calvin assiste régulièrement aux séances pendant tout l’exercice 1542-43, exceptécinq fois: 1
  • En laquelle cure il a depuis preschépar fois, avans qu’il se retirast de France: 1
  • Estre bruslétout vif àpetit-feu, tellement que son corps soit mis en cendre: 1
  • Et puys après a confesséquil avait pechéen ce, mais que cestoit par crainte de la mort: 1
  • Faire les corrections fraternelles: 1
  • Fragments Biographiques: 1
  • Fragments historiques: 1
  • G. Farel et les aultres predicans: 1
  • Gesch. des N. T: 1
  • Grand Dictionnaire: 1
  • Hist. de France: 1
  • Hist. de la Religion des Égl. réf: 1
  • Hist. de la naissance de l’herésie: 1
  • Hist. litter. de Genève: 1
  • Hist. litter. de la Suisse française: 1
  • Histoire Critique de l’Inquisition: 1
  • Histoire de Calvin: 1
  • Histoire de France: 1 2 3 4
  • Histoire de l’Église de Genève: 1
  • Histoire de l’église de Genève: 1
  • Histoire de la decouverte de la circulation du sang: 1
  • Histoire de la reformation et du refuge dans le pays de Neuchâtel: 1
  • Histoire des Variations: 1
  • Histoire du Calvinisme: 1
  • Histoire du Gymnase protestant de Strasbourg: 1
  • Histoire du canton de Vaud: 1
  • Homme bien fait, de belle taille, ayant le visage fort agréable, l’air fin et délicat, et toutes les manières d’un homme du monde qui le faisoient estimer des Grands et surtout des dames, ausquelles il prenoit grand soin de ne pas déplaire. Pour l’esprit, on ne peut nier qu’il ne l’eust très-beau, vif, aisé, subtil, enjoûéet poli, ayant pris peine de le cultiver par l’étude des belles lettres, et particulièrement de la poësie, oùil excelloit en françois et en latin, sçachant avec cela un peu de philosophie et de droit qu’il avoit appris aux écoles d’Orleans: 1
  • Icy est parléde: 1
  • Ie demand que mon faulx accusateur soyt puni poena talionis; et que soyt detenu prisonier comme moy, jusques àce que la cause soyt definie pour mort de luy au de moy ou aultre poine.": 1
  • Ierosme fut banni àson de trompe des terres de Genève: 1
  • Il chante un beau psaume: 1
  • Il estoit en bonne estiméet réputation, aiméde tous ceux qui aimoient les lettres: 1
  • Il prescha: 1
  • Il seroit àsouhaiter que nos larmes eussent pu éteindre le bûcher de cet infortuné: 1
  • Il y a pourtant quelque lieu de douter si ces religieuses étaient aussi simples que la soeur de Jussi voudrait nous le faire accroire. Les chemins souterrains qu’on découvrit après leur départ sous leur couvent (et qui conduissaient àcelui des Cordeliers qui était a quelques pas de là), donnent tout lieu de soupçonner qu’elles recevaient de temps en temps des visites de ces bons frères, et qu’ainsi elles n’étaient pas tant novices dans les affaires du monde: 1
  • Interrogésil entend que la Trinitésoit troys diables et soit troys: 1
  • Je renonce le cresme, et retient mon Baptesme: 1
  • Jean Calvin obtient une portion du revenue de la chapelle de la Gésine de la Vierge fondée dans la cathédrale de Noyon: 1
  • L’église et l’état àGenève du vivant de Calvin: 1
  • L’Etat devenait une théocratie et les citoyens de Genève n’etaient plus que les sujets d’un petit nombre de ministres, sujets eux-mêmes de Calvin, lequel dominait les trois Conseils du sein du Consistoire et paraissait it la fois le: 1
  • L’ecole historique de Jérôme Bolsec: 1
  • La Conf. de Foy n’a paru que quelques mois plus tard: 1
  • La France Protest: 1
  • La France Protestante: 1 2
  • La France Protestante par MM. Eugène et Émile Haag: 1
  • La Saint-Barthélemy et la critique moderne: 1
  • La Suisse française: 1
  • La confession acceptée. Vers la même époque première edition du catéchisme: 1
  • La liturgie usitée dans l’église genevoise était, selon toutes les vraisemblances, celle de Farel, publiée àNeuchâtel, le 29 août 1533, sous le titre suivant: ’La Manière et Fasson qu’on tient en baillant le sainct baptesme ... ès lieux que Dieu de sa grâce a visites.’ Nous avons constatéque la liturgie bernoise offre les plus grands rapports avec ’La Manière et Fasson,’ et qu’elle en diffère seulement par la brièveté: 1
  • La vie et les travaux de Jean Sturm: 1
  • Le Chroniqueur: 1 2
  • Le Consistoire ne pouvait infliger aucune peine, et, chose remarquable, il n’avait aucune attribution doctrinale. L’ancien syndic Cramer, dans l’excellente préface qu’il a placée en tête des extraits des Registres du Consistoire, a fait observer que Gruet, Bolsec et Servet ne sant pas même nommés dans les documents qu’il a analysés; toutes les fois qu’un procès de doctrine est instruit, c’est le Conseil qui prononce, sur le préavis des pasteurs: 1
  • Le canton de Vaud: 1
  • Le commencement de l’hérésie en Gènève: 1
  • Le miroirde l’âme pécheresse: 1
  • Le point de vue soutenu par Calvin dans la question de la cène avait enfin triomphéirrévocablement et, dès 1555, nous trouvons le Consistoire en possession, d’une manière incontestée, du droit d’accorder ou de refuser la participation aux sacrements. Toutefois, le Conseil et les ministres ne sont pas complétement d’accord sur les consequences que doit entrainer l’excommunication: 1
  • Les Commencements de la Confédération suisse: 1
  • Les Suisses et Genève, ou l’emancipation de la communautégenevoise au XVI: 1
  • Les corrections ne soient sinon medicines pour reduyre les pecheurs a nostre Seigneur: 1
  • Les deux mouvements contraires, la Réforme française et ce qui la combattit avec le plus d’acharnement, la Ligue, sont nés dans le même pays: 1
  • Les martyrs, àleur dernier jour, se faisaient une consolation, un devoir d’écrire àCalvin. Ils n’auraient pas quittéla vie sans remercier celui dont la parole les avait menés àla mort. Leurs lettres, respectueuses, nobles et douces, arrachant les larmes: 1
  • Les ministres ont priéque ton advise de fere venyr les gens aut sermon et specialement les dimanches et le iour des prieres affin de prier Dieu qui nous assiste, voyeant le trouble quest en leglise de Dieu et la machination dressécontre les fidelles.: 1
  • Les origines de la confédération suisse, histoire et légende: 1
  • Lettre àMr. Merle d’Aubignésur deux points obscure de la vie de Calvin: 1
  • Lundi, Mai 29: 1
  • M: 1
  • Méchant homme, vous voulez boire le sang de notre famille, mais vous sortirez de Genève avant nous: 1
  • Mémoires d’Archéologie: 1
  • Memoire de Calvin et Farel sur l’organisation de l’église de Genève.: 1
  • Mes frères, qu’un chacun de nous se présente devant la face du Seigneur, avec confession de ses fautes et péchés, suivant de son coeur mea paroles: 1
  • Mon fils, Dieu renouvellera le monde et tu en seras le témoin: 1
  • Nouveaux Mémoires d’histoire: 1
  • Nul livre plus amusant que la chronique de Froment, hardi colporteur de la grâce, naif et mordant satirique que les dévotes génevoises, plaisamment dévoilées par lui, essayèrent de jeter au Rhône: 1
  • On parle toujours français àStrasbourg: 1
  • On paya au voiturier, Emoz Daiz, pour: 1
  • On peut considérer l’oeuvre de Zwingli comme le plus puissant effort qui ait étéfuit pour sanctifier la Renaissance et l’unir àla Réforme en Jesus-Christ: 1
  • Ordonnances sus léglise: lesquelles hont estépassépar petit grand et général conseyl touteffoys hont estes corrigés, et avant quil soyent mys àlimprymerie Resoluz que en ung conseyl extraordinaire lesdictes ordonnances soyent vehues [vues] affin que telle quest passe par le général ne soyt changé: 1
  • Par jceste nostre diffinitive sentence, laquelle donnons icy par escript, toy Jaque Gruet condampnons a debvoyr estre mene au lieu de Champel et illect debvoyer avoyer tranche la teste de dessus les espaules, et ton corps attache aut gibet et la teste cloye en jcelluy et ainsy finiras tes jours pour donner exemple aux aultres qui tel cas vouldroyent commestre: 1
  • Perrin est condamnépar contumace quil ayt le poing du bras droit duquel il a attentéaux bastons sindicalz copé: et tous tans ledit Perrin que Belthesard, Chabod, Verna, et Michalet la teste copé: les testes et ledit poing cloués au gibet et les corps mis en quartier iouxte la coustume et condamnez a tous despens damps et interestz: 1
  • Perrin est relâchévu sa long detention et crie merci: 1
  • Petite Chronique Protestante de France: 1
  • Peuple de Genève: 1
  • Philibert Bertellier, P. Vandel, et. J. B. Sept condamnes àmort par contumace, Michael Sept au banissement perpétuel, sans peine de mort; six autres àla même peine; deux àdix ans de banissement, et tous aux dépens: 1
  • Postridie reperitur charta in suggestu qua mortem nobis minantur: 1
  • Pour excuser envers les princes protestants les persécutions qu’on faisait contre l’Evangile: 1
  • Pour gens de bien et de Dieu: 1
  • Présent réfuge et très bon port.": 1
  • Quant àses moeurs, il estoit sur tout fort consciencieux, ennemi des vices, et fort adonnéau service de Dieu qu’on appeloit pour lors: tellement que son coeur tendoit entierement àla Theologie, et son père pretendoit de l’y faire employer: 1
  • Quant au portrait que l’on voit ànotre bibliothèque, il atoujours passépour authentique et fidèle. Nos peintres s’accordent àreconnaître qu’il est bien de l’époque de Calvin et qu’il est peint d’une manière remarquable. On l’a souvent attribuéa Holbein; mais cette opinion n’est pas constatée. Ce que l’on peut dire c’est qu’on y retrouve sa manière. En l’étudiant attentivement on lui trouve un air de véritéfrappant: 1
  • Quelq. pages d’Hist: 1
  • Rég. du Conseil: 1 2 3
  • Régisters du Conseil: 1
  • Ramus, sa vie, ses écrits et ses opinions: 1
  • Recherches critiques sur Guillaume Tell: 1
  • Reg. du Conseil: 1 2 3
  • Registre du Conseil: 1
  • Registres du Cons: 1
  • Renée of France, Duchess of Ferrara: 1
  • Resoluz quil luy soyt donnéung bossot de vin vieulx de celluy de l’hospital: 1
  • Rien de plus saint, de plus pur, que les origines du protestantisme français. Rien de plus éloignéde la sanglante orgie de Munster: 1
  • Rien de touchant comme cette correspondance oùle grave réformateur montre une indulgence et une souriante bonhomie qui ne lui sont pas habituelles .... Cet échange de lettres révèle veritablement un Calvin affectueux et délicat qu’on a trop souvent méconnu, sur la foi des Bolsec et des Audin: 1
  • Rien ne flattait davantage Calvin que la gloire de bien écrire. Donnons lui donc, puisqu’il le veut tant cette gloire, d’avoir aussi bien écrit qu’homme de son siècle.... Sa plume était plus correcte, surtout en latin, que celle de Luther; et son style, qui était plus triste, était aussi plus suivi et plus châtié. Ils excellaient l’un et l’autre àparler la langue de leur pays: 1
  • Rudimenta grammaticae; le miroir de la jeunesse; commentarius puerorum: 1
  • Samedi, Mai 27, 1564: 1
  • Seigneur Dieu, Père éternal et tout-puissant, nous confessons [et reconnaissons] sans feintise, devant ta Sainte Majesté, que nous sommes pauvres pécheurs, conçus et nés en iniquitéet corruption, enclins àmal faire, inutiles àtout bien, et que par notre vice, nous transgressons sans fin et sans cesse tes saints commandements. En quoi faisant, nous acquérons, par ton juste jugement, ruine et perdition sur nous: 1
  • Sire, c’est àla vérite àl’Église de Dieu, au nom de laquelle je parle, d’endurer les coups, et non pas d’en donner. Mais aussi vous plaira-t-il vous souvenir que c’est une enclume qui a usébeaucoup de marteaux: 1
  • Storder Leodinensis: 1
  • Tout excès appelle une reaction en sens contraire, Calvin subordonne l’Etat àl’Eglise: 1
  • Toute sa succession se monta à120 livres, preuve de son entière desintéressement: 1
  • Traictédes hérétiques, àsavoir si on les doit persécuter, et comme on se doit conduire avec eux, selon l’advis, opinion, et sentence de pleusieurs auteurs tant anciens que modernes: grandement nécessaire en ce temps plein de troubles, et tris utile àtous, et principalement aux Princes et Magistrats, pour cognoistre quel est leur office en une chose tant difficile et périlleuse: 1
  • Traittéde l’authoritédu magistrat en la punition des hérétiques: 1
  • Trois partis religieux, divisé’s par des animosités que le temps n’a pas encore assoupies, nous ont transmis des documents sur la vie de cet homme illustre. Les uns, depuis l’apostat Bolsec jusqu’au néo-catholique romantique, Audin, depuis le lutherien fanatique Westphal jusqu’aux ’vieux genevois’ Galiffe pere et fils. n’écoutant que la voix d’une haine implacable ou d’une jalousie furieuse, nous le peignent comme une espèce de scélérat souillédes vices les plus honteux, comme un despote altéréde sang, tandis que les autres, depuis Théodore de Bèze, son collègue, jusqu’au pasteur Paul Henry, de Berlin, son zélédisciple, cédant àl’entraînenent d’une amitíe trop indulgente on d’une admiration un peu exaltée, nous le présentent comme un parfait type de la vertu: 1
  • Un é’crit violent contre Calvin et ses collègues est trouvédans la chaire d’un des temples: 1
  • Un Dieu party en trois ... est uti diable àtrois testes comme le Cerberus que les Poetesanciens ont appelléle chien d’enfer, un monstre: 1
  • Un chien abaye, sil voyt quon assaille son maistre; ie serois bien lasche, si en voyant la verite de dieu ainsi assallye, ie faisois du muet sans sonner mot: 1
  • Un pauvre prote d’imprimerie, Sébastien Chateillon, posa pour tout l’avenir la grande loi de la tolérance: 1
  • Vertue, fortresse et seur confort,: 1
  • Veuille donc avoir pitiéde nous, Dieu et Père très bénin, et plein de miséricorde, au nom de ton Fils Jésus-Christ, notre Seigneur; effaçant donc nos vices et macules, élargis nous et augmente de jour en jour les grâces de ton Saint-Esprit, afin que, reconnaissant de tout notre coeur notre injustice, nous soyons touches de déplaisir, qui engendre droite pénitence en nous: laquelle nous mortifiant àtous péchés produise en nous fruits de justice et innocence qui te soient agréables par ice-lui Jesus-Christ. Amen: 1
  • a dégénéréen ivraie (ivresse: 1
  • afin de mieux garder la distinction qui nous est monstrée en l’Escriture saincte entre le qlaive et authoritédu Magistrat, et la superintendence qui doit estre en Eglise: 1
  • as "Guerre àla guerre, guerre àceux qui usent du glaive: 1
  • assez àtoute vostre necessité: 1
  • avec légitime élection et approbation: 1
  • avec son bâton: 1
  • ce décret qui nous doit espouvanter: 1
  • cite ce passage pour en rire. Mais qui a un coeur le retiendra it jamais: 1
  • comme il l’avait ordonné, au cemetiere commun appeléPlein palais sans pompe ni appareil quelconques-làoùil gist auiourd’huy attendant la resurrection qu’il nous a enseigée et a si constamment esperée: 1
  • constrainct de se partir de Charlieu pour les folies lesquelles il faisoit: 1
  • crime de leze majeste meritant pugnition corporelle: 1
  • crime du temps plus que de l’homme même: 1
  • dans la seconde moitiéde l’année 1532: 1
  • dans le protestantisme français, le premier des modernes: 1
  • de Genève: 1
  • de l’écriture sainte: 1
  • de point se mesler du magistrat: 1
  • declaréPasteur et Docteur en caste Eglise: 1
  • dizennier: 1
  • du tout incorrigible et desesperé: 1
  • e: 1 2 3
  • est nommémaistre Jean: 1
  • est un équivalent trés plausible de: 1
  • et le: 1
  • faux prophètes, damnables trompeurs, apostats, loups, faux pasteurs, menteurs, blasphémateurs, meurtriers des âmes, renonceurs de Jésus Christ, ravisseurs de l’honneur de Dieu, et plus détestables queles diables: 1
  • florins,: 1
  • fondateur de in Réforme en France et un des pères de notre langue: 1
  • fut grand sans cesser d’être bon; il unit les qualités du coeur aux dons du génie; il ressentit et il inspira les plus pures amitiés; il connut, enfin, les félicita domestiques dans une union trop courte, dont le mystère, àdemi révélépar sa correspondance, répand un jour mélancolique et doux sur sa vie: 1
  • homme de moïenne stature, ayant barbe àdemy blanche, et le visage hault et large: 1
  • il y a environ six ans, pour en avoir son jugement: 1
  • journées: 1
  • jouvenceau et follet: 1
  • l’Alcoran ou plutôt le Talmud de l’hérésie: 1
  • l’un des esprits les plus profonds et les plus puissants de cette Renaissance qui compta tant de génies universels: 1
  • la Suisse romande: 1
  • la cite de l’esprit bâtie de stoicisme sur le roc de la prédestination: 1
  • la fabrique des saints et des martyrs, la sombre forge oùse forgeaissent les élus de la mort: 1
  • la jeunesse de cette citésont pires que les brigands, meurtriers, larrons, luxurieux, athéists: 1
  • le chant des femmes, se mêlant àcelui des hommes, produit un effet ravissant: 1
  • le grand diable: 1
  • licenciées lois: 1
  • licentiéès loix: 1
  • ou de: 1
  • par la durée et l’influence de sa langue, de son style: 1
  • par quelques frères: 1
  • personnage d’un grand esprit et merveilleusement eloquent: 1
  • pontife: 1
  • potcassé: 1
  • qu’il na encore guère reçeu et estéarrestéque l’on luy délivre ung six escus soleil: 1
  • que le Consistoire n’ait ni jurisdiction ni puissance de défendre la cène, sinon seulement d’admonester et puis faire relation en Conseil, afin que la Seigneurie avise de juger sur les délinquants suivant leur demerites: 1
  • que les moines et les missionnaires citent encore: 1
  • quelquefois en une petite ville du pays de Berry, nommée Lignières, et eut entrée en la maison du seigneur du lieu qui estoit pour lors: lequel ... disait ... qu’il lui semblait que, M. Jean Calvin preshoit mieux que les moines: 1
  • qui porte en lui la plus large pensée et le plus grand coeur de la Réformation: 1
  • réfléchi: 1
  • renonceur de Dieu: 1
  • s’en alla vers Allemaigne et Itallie: cherchant son adventure, et passa par la ville de Ferrare, ou il receut quelque aumone de Madame la Duchesse: 1
  • siècle: 1
  • sols: 1
  • souverain de la cite: 1
  • tant homine que femme avec un bel accord: 1
  • un: 1
  • un brouillon: 1
  • un livre de musique: 1
  • un pays fécond en révolutionnaires, en brouillants amis de l’humanité: 1
  • un très-exécrable blasphémateur de Dieu: 1
  • une petite ville de la Gueldre: 1
  • usurier: 1
  • ville étonnante oùtout était flamme et prière, lecture, travail, austerité: 1
« Prev French Words and Phrases Next »

Advertisements


| Define | Popups: Login | Register | Prev Next | Help |